ARRÊTÉ DU PRÉFET DES BDR DU 16 /07/2021 PORTANT SUSPENSION CONSERVATOIRE DE CARÉNAGE DU QUAI DU VIEUX PORT DE MARSEILLE

23 août 2021

Cher(e)s sociétaire(s),

Veuillez trouver ci joint :

– Le compte rendu de la réunion du 19 juillet 2021 qui a eu lieu dans les locaux de la Métropole

– l’arrêté préfectoral du 16 juillet 2021 (mais transmis courant août 2021) concernant l’interdiction de tirages à terre.

– l’article de La Provence du 13 08 2021.

Suite à cette injonction, à cause du retard apporté par la préfecture à l’envoie de cet Arrêté et aux congés des institutions, je vais convoquer très prochainement et personnellement dans les locaux des « Canotiers marseillais » tous les Présidents de clubs concernés afin de dégager un consensus et de définir une position commune de défense.

REUNION DU 19/07/2021 DANS LES LOCAUX DE LA MÉTROPOLE AIX MARSEILLE

OBJET : ARRÊTÉ DU PRÉFET DES BDR DU 16 /07/2021

PORTANT SUSPENSION CONSERVATOIRE DE CARÉNAGE DU QUAI DU VIEUX PORT DE MARSEILLE

SUR LA PARTIE COMPRISE ENTRE LA MAIRIE ET LE FORT ST JEAN

 

 

 

 

1 PRÉSENTS :

Le président de séance   Mr Rolland GIBERTI et son adjoint ( maire de Gémenos.)

Mme Audrey LAGRENE pour la métropole

Les techniciens de la métropole concernés.

Les présidents ou vice- présidents des clubs concernés.

MRS Vincent CAIRO et Joël LE CARRERES représentaient le président pour les Canotiers.

 

2 COMPTE RENDU :

 

Le président après s'être présenté demande à chacun de se présenter .

Après ces présentations, il expose le sujet de la réunion à savoir l'arrêté du préfet interdisant à compter du 16/07/2021 tout carénage qu'il soit à sec ou autre sur la partie du vieux port concernée jusqu'à nouvel ordre.

Seuls les tirages à terre pour raison de sécurité ou entretien mécanique sans rejet aucun dans le vieux port seront tolérés.

Conscient du grave problème occasionné pour nos clubs ,il reconnaît que l'arrêté est adressé à la présidente de la métropole pour la non- réalisation de la phase de travaux prévue dont les marchés ont été signés pour cette partie du vieux port.

Il donne ensuite la parole aux techniciens pour les travaux des débourbeurs qui avaient été prévus.

Les techniciens confirment que toutes les solutions proposées aux services de l'état ( DREAL DDTM, architecte des bâtiments de France) ont été refusées qu'elles soient à cuve enterrées ou apparentes au motif qu'ils n'acceptent pas de solutions provisoires et qu'ils demandent la réalisation des travaux prévus au marché dans le cadre du réaménagement global du vieux port.( estacades.)

Il donne ensuite la parole aux participants représentant les clubs.

Beaucoup invoquent l'impossibilité de tirage dans les clubs en DSP ,solution évoquée un temps par la métropole. Certains ont essayé officiellement et n'ont obtenu qu'une fin de non- recevoir.

De toute façon , comme le fait remarquer le président du groupement , cette partie du vieux port représente plus de 1500 bateaux et toute solution de tirage dans d'autres clubs semble impossible sachant que leur planning est déjà saturé par leurs sociétaires.

Autre solution , les professionnels , il n'y en a que deux, un à l'Estaque et l'autre à la pointe rouge, à des tarifs de 450 à 490 Euros le tirage à terre pour une seule journée carénage non compris.

Si on multiplie par le nombre de bateaux cela fait un sacré budget si la métropole le prend en charge.

Autre problème, les grues limitées à 5 tonnes sur les estacades .Les canotiers assurent une partie des tirages dans le vieux port pour les bateaux dépassant cette jauge.

De plus, comment compte faire la métropole pour l'obligation faite aux clubs dans le règlement de police des ports d'un carénage par an.( Réclamés également par les assurances.)

Mr GIBERTI précise qu'il va prendre très rapidement un RDV avec le nouveau préfet pour évoquer cet arrêté, à condition qu'il accepte de le recevoir, pour évoquer avec lui les solutions envisageables.

Dans l'attente, Mr GIBERTI demande aux clubs de réfléchir à des solutions et de les remonter à Mme LAGRENE.

Mr Giberti lève la séance, et nous tiendra au courant de cette démarche. Il nous demande la stricte application de l'arrêté en attendant, compte tenu des poursuites judiciaires encourues et la mise sous scellés des grues en cas de non-respect.